19 mars 2013 ~ 32 commentaires

14 enfin les grandes vacances 1961,

On étaient dans la dernière semaine, avant les grandes vacances. Maman me dit « le dernier jour, je viendrai te chercher et gare a tes fesses, si tu redouble ton CP, on fera comme pour Alain le 31 mai  » non maman tu n’as pas de martinet »   ‘mais je peux emprunter celui de Alain, tu sais celui que Sophie a fait tremper pour qu’il soit plus efflcasse sur les fesses de sont fils » « non maman, tu sais Alain a reçut une nouvelle fessée chez lui   pour une désobéissance, 3 jours après on voyaient encore  les marques » « mais mon BB, je ne te fouetterai pas, mais tu auras une fessée déculottée devant tout tes petits camarades, a toi de faire ce qu’il faut pour ne pas en arriver là, j’étais pas tranquille, j’attendais le dernier jour avec appréhension.

La maîtresse avait dit  » le dernier jour de classe, je donnerai mon verdicts,  les meilleurs élèves sont sûr de passé, je ne nomme personnes, vous vairez bien le dernier jour, il reste 3 jours  pour vous appliquer, tachez de bien travailler, n’est ce pas Patrick? » en me fixant, j’étais sûr de passer sous le bras de maman.

le dernier jour,  la maîtresse a commencer de nommer ceux qui passaient   »Didier… Marie Hailèine… Marlène.. Philippe… », les meilleurs quoi, plus quelque autres, pratiquement toute la classe, arrivé au bout de ceux qui passaient et 2 ou 3 , qui redoublaient, elle dit « certain mérite une bonne fessée déculottée, mais les parents ce chargerons de leur punition, le dernier jour, je ne veux être trop sévère » et moi… la maîtresse ne m’a pas nommé et maman arrivait, j’étais sûr de passer un   sale quart d’heure, la maîtresse a dit avec un sourire « Patrick passe, car il s’est mieux appliqué,le dernier trimestre, même si il n’a pas gagner beaucoup de bon point , il faudra qu’il travaille pendant les vacances » la maîtresse parlait de travail, moi je voulais être en vacance,enfin maman m’a félicité « c’est bien mon BB »   »maman!ne m’appelle pas  mon BB devant mes copains, ils m’embêtent gentiment déjà  a cause de ma petite  taille »   » excuse moi Patrick, maintenant, tu es un  grand, petit garçon, jusqu’à la prochaine fois, ou je ne saurai comment tu t’appel » et les copains ont rigolé, on était le dernier jour, on pouvaient  rigoler  un peu, la maîtresse nous a tous embrassée en nous souhaitant « bonne vacance les enfants » « merci madame! »

Le premier jour de vacance, maman m’a levé vers 9h et me dit » bonjour monBB? on a bien dormis? Et qu’a fais Nounours cette nuit? »   »bonjour maman, Nounours a encore fait pipi dans ma culotte, regarde , mes drapeaux sont trempés »   »Nounours est un voyou, maintenant, il dormira dans ton parc »   »non maman sans Nounours, je me sentirais seul et j’aurais peur, j’ai déjà mes doudou, mais sans lui j’aurais trop de place dans mon petit lit »   »bon d’accord Nounours continuera de dormir avec toi, mémère t’a préparé ton petit dèj., je te mettrai sur le pot, étant sur ta chaise quand je te tondrai, comme tu feras pipi, pendant ce temps autant que se soit sur le pot et de plus étant assis plus haut tu es plus a ma hauteur, comme la dernière  fois ou je t’ai  tondu, maintenant bon petit dèj. mon BB, tout a l’heure il y aura  une surprise »   »j’aurai mon vélo, maman? »   »oui mon BB, mais la surprise c’est pas ça ni une barboteuse »   »c’est quoi la surprise dis, c’est pas une fessée? »   »non tu sauras a temps utile.

Puis maman  a installé mon pot sur ma  chaise et  m’a mis dessus l’ensemble, en disant  »attention mon BB  tu es assis plus haut surtout tiens toi bien » et ma protégé les épaules avec un drapeau tenu sous le menton avec une épingle de nourrisse, puis maman a commencer sont travail de tondeuse, j’ai dis maman « tu me tond complètement, on est  en vacance » maman a été surprise de ma demande « tu ne veux plus de cheveux, d’accord mon BB, je vais te faire la même coupe que quand tu était petit », « merci maman,et la surprise? »   » papa est partit la chercher a la gare avec Marcel »   »Marcel… ha! le vieux monsieur avec la 2 CV bleue?  »   »oui il est partit avec papa ils vont bientôt être là  mais Marcel (un ami) il n’est pas vieux il n’a que 53 ans et mémère alors  elle a 72 ans »   » oui mais maman, c’est mémère, c’est pas pareil! »   »tiens les voilà qui arrivent » maman m’avait installé dans la véranda, je pouvais tout voir « regarde qui sort a l’arrière de la voiture, tu la reconnait? »   »oui maman, je crois que c’est Brigitte », je rigolais déjà en pansant a ce que j’allait lui dire Brigitte me dit « bonjour le bout de chou »   »bisou Brigitte, maman va te tondre comme moi » j’étais contant de moi, j’avais réussi a dire  a ma cousine ma blague favorite, moi toujours sur le pot étant sur ma chaise avec accoudoirs, Brigitte me dit « petit voyou, je suis une fille, j’ai besoin de mes cheveux! » en me faisant des guiliguili, mais pas beaucoup autrement, je risquais de tomber puis soudain, je me suis raidi  et j’ai fais caca dans le pot « maman, j’ai fais caca » « oh ce n’est pas grave, le pot c’est  fait aussi pour ça, Didier arrive, il va venir a ta place, mais lui n’a pas besoin du pot, je te livre a Brigitte, pour quelle te nettoie les fesses et te faire plein de guiliguili, tiens Brigitte occupe toi du BB » et Brigitte m’a fait plein de chatouille et m’a reculotté, sans oublier de me remettre un drapeau. entre temps papa avait ressortie mon vélo en disant « a la prochaine bêtise avec ton vélo, tu seras a nouveaux  fouetté, et le vélo sera  rangé jusqu’à la fin des vacances, c’est a dire 2 mois et demis, n’est ce pas petit nabot? »   »oui papa, mais je m’appel pas nabot, je suis  Patrick, t’es comme maman tu sais pu comment je m’appelle! »   »ho pardon Patrick, j’avais oublié! » papa rigolait, j’étais contant, maman m’avais tondu complètement a ma  demande, Didier ne voulait pas  tata a dit oui , Janine, tu fais  comme pour Patrick  ,Jacky et Alain son venu se faire tondre, maman leur en a laissé un peu mais comme d’hab a rasé le tour.

Avec Brigitte, je suis allé reprendre mon vélo, je suis monté dessus, j’étais pas trop sûr de moi,j’ai mis  un pied sur les pédales en disant « Brigitte viens me tenir stp ch’é pu en faire »   »quand a su faire du vélo, on sais toujours » « non  Brigitte, ch’é pu » ma cousine m’a tenu un peu et c’est repartit, Chantal , qui était chez  nous, avec sa maman et son frère est venu nous voir, Brigitte lui a dit pour ses cheveux « ce voyou, voulais que sa maman me tonde »  Chantal lui a répondu « moi aussi, il voulait que sa maman me tonde » , ma cousine « attend on va le transformé en joli petit ange » elle se son mise toute les deux a me faire des chatouilles, je me tordais en criant « non arrêtez je suis en train de faire pipi; j’ai pu passer mon moineau juste a temps par ma jambe, pour éviter que sa parte dans ma culotte, ensuite on est allé voir maman pour lui dire, j’avais un peu mouillé mon drapeau, maman dit « dans ce cas, ce n’est est pas grave,il a fait ce qu’il a pu pour éviter ça, Brigitte tu peut le changer stp? on va quand même le remettre en barboteuse, le bébé »   »non maman ch’ui trop grand pour les barboteuses » « et les deux que tu a eu a  pâque, elles ne sont pas trop petites »  tata dit   »en rentrant chez nous Didier mettras la sienne » que voulez vous répondre a ça, mon cousin était de mon âge ,mais plus grand que moi, je sais qu’il n’a pas osé protester, car il craignait la fessée et Chantal, m’a aidé a mettre ma barboteuse, en me la boutonnant entre les jambes et ceux de derrière  au ras du cou et m’a lié ma ceinture.

Maman a dit a Brigitte   »tu te r’appelle la fessés que tu as reçu ici de ta maman,  quand tu avait 8 ans? »   »je me souvient un peu de cette fessée mais je ne sais plus pourquoi? »   »tu avais laissée traîner une sucette sur la tablette de la chaise haute de ce petit diable et lui étant touche a tout,  a pris la sucette et s’en est mis plain les cheveux, c’est a partir de là  que j’ai commencé a le tondre, a ras comme aujourd’hui, puis il est entré a la maternelle, je lui ai en laissé, un peu et j’ai tondu Didier pour la première fois » Brigitte a répondu « c’est donc grâce a toi, que j’ai  reçu une fessée ici petit voyou, je vais te faire encore des guiliguili »   »non! Brigitte stp,je vais encore faire pipi culotte! » même si s’était pas vrai, j’avais trouvé une bonne excuse pour que les filles ne me chatouille pas.

Brigitte était venue, pour 2 semaines de vacance,une chez nous et une chez Didier, le premier dimanche, maman m’avait habillé avec ma belle barboteuse de cérémonie, on étaient a table  a  midi chez nous, les repas de famille se passaient chez nous, car mémère avait du mal a se déplacer, il y avait tonton, tata et Didier. Brigitte me disait souvent petit voyou, alors j’ai dis en agitant ma petite main, comme pour donner la fessée, en riant « Brigitte, tata va te donner la fessée, je m’appel Patrick pas voyou »  et tout le monde a rigolé.

 

 

32 Réponses to “14 enfin les grandes vacances 1961,”

  1. jean marie 20 mars 2013 at 7 h 54 min Permalink

    j ai toujours ete un garcon tuburlent quand la maitresse cherché un garcon pour faire un exemple j etais choisis il y avait plusieur raison les recommandation de maman pour que je recoive en classe la fessée deculottée maman me faisais porter des culottes trs courte et puis j avais un gros cul et des cuisses genereuses elle savait que maman me fesser souvent les filles riaient de me voir gesticuler sur les genoux de la maitresse j avais deja a 12 ans un sexe devloppé pour mon age et puis les fessées sans que je m en rendre compte a 12 ans provoqué des reaction de mon penis toute les filles le voyaient a notre epoque nous navions aucune education sexuelle c est ainsi que j etais pour ma maitresse son eleve favoris pour me doner la fessée elle savait que maman approuvé et puis en tant que gamin turbulent indicipliné les fessées que je recevée etait largement meritées je fus fessée jusqua 15 ans ma morphologie changea avec la puberté mon corps safinas des poiles sur mes cuisses et mes fesses d enfant avait disparue j etais devenue un jeune homme raisonable je travaillé tres bien maman me fis quiter les culottes courtes au college l année prochaine je rentrais au lycée apres les grandes vacances a mon retour je vis encore des garcons en culotte courtes il y en avait tres peux s etaent les plus jeunes les plus petits du lycée pour moi qui etait un jeune adultes les bebées si cela vous interesse vous pouvez m ecrire a mon adresse meals nous somes nostalgique de notre enfance avons recu une education severe mais beaucoup de tendresse d affection la fessée faisait partie de notre enfance ainsi que les bons gouté les chocolas chauds toutes les douceurs de notre enfance maman malgres mes fessées me cherissé j etais du temps de la fessée un enfant heureux pas de violence verbale rien que de l amour de mes parents et et de ma grande soeur

    • monenfance88 20 mars 2013 at 9 h 02 min Permalink

      salut, sa se passait a quelle époque, tes fessées? pour moi aussi maman approuvait la maîtresse et lui recommendait de me donner la fessée déculottée devant toute la classe, dans cette classe, j’étais pas le seul a être déculotté, a l’example de mon cousin Didier, pratiquement tout les élèves passaient sous le bras de la maîtresse,plus les garçons que les filles, mais il n’y avait que 2 filles dans la classe.

    • Chris 20 mars 2013 at 16 h 27 min Permalink

      Bonjour Jean-Marie,
      En quel âge as-tu reçu environ ta première fessée déculottée ?
      As-tu reçus des fessées en public ?

  2. monenfance88 20 mars 2013 at 18 h 20 min Permalink

    salut Cris depuis le début, c’est a dire a 3 ans, s’était des petites fessées, mais toujours déculotté, ma première vrai fessée je l’ai reçu a 4 ans, chez le docteur, donc là s’était en public et maman m’a reculotté dans la salle d’attante devant les patients, j’en parle dans mon récit 3, dans Didier et moi.

    • Chris 21 mars 2013 at 9 h 57 min Permalink

      Merci pour tes précisions, c’est vrai que j’avais oublié aussi de te demander. ma question était pour Jean-Marie, mais c’est vrai que je t’ai oublié Patrick…

      En tout cas tu as reçu presque chaque jour au moins une fessée minimum. Est-ce qu’il y a eu un jour où tu ne recevais pas de fessée. J’ai l’impression que tu as dû tout comme Didier en recevoir minimum une par jour…

  3. monenfance88 21 mars 2013 at 10 h 32 min Permalink

    Patrick est un pseudonyme, mais dans mon blog, tu dois m’appeler Patrick, je préfère,oui j’ai reçu chaque jours la fessée, surtout a partir du CE2, ou on avaient, dictée,et tout les jours, j’avais au moins 5fautes= zéro point, a cette époque on enlevait 4 points par fautes, ce qui donnait zéro a une dictée notée sur 20, tu imaginne l’état de mes fesses et de mes cuisses, après une séance de martinet et toujours déculotté, le martinet est arrivé par le père fourttard en décembre 1961, j’allais avoir 8 ans
    J’ai des récits sans fessée

  4. lascombes 24 mars 2013 at 18 h 52 min Permalink

    J’ai reçu de nombreuses fessées déculottées lorsque j’étais enfant de 9 ans à 16 ans et je pense qu’elles étaient toutes méritées
    La seule qui m’a vraiment humilié ,c’est la dernière reçue à 16 ans car je pensais que ma mère me donnerait une gifle plutot qu’une fessée déculottée
    Surtout que cette fessée fut administrée devant ma copine d’enfance agée de 14 ans
    Je dois préciser que ce jour là , j’ai provoqué ma mère agéé de 36 ans et j’ai voulu voir jusqu’ou je pouvais pousser les limites du raisonnable
    De ce fait , ma mère a jugé bon de me punir à la hauteur de mon insolence
    Surpris de voir maman fondre sur moi et me déculotter comme un petit garçon,je n’ai meme pas réagi et je me suis laissé fesser comme il se doit devant mon amie d’enfance ANNE génée de me voir cul nu et fessé énergiquement
    j’éclatai en sanglots tellement la fessée fut retentissante
    Mes fesses devinrent écarlates et je ne pus m’asseoir de toute la journée
    Ce jour là ,J’ai compris que je devais respecter ma mère et qu’à 16 ans je pouvais encore etre fessé comme un gamin
    Je n’ai plus reçu de fessées depuis

    • monenfance88 24 mars 2013 at 19 h 35 min Permalink

      Belle histoire, voilà ce que c’est de provoquer maman,ça t’as servit de leçon merci pour ton anécdote tu avais poussé le bouchon un peu loin, la fessée devant ta copinne, quelle humiliation et tu avais une jeune maman.

      • Lascombes 8 janvier 2014 at 23 h 38 min Permalink

        j’en reçu aussi par de jeunes mamans au square près de chez mes parents et au jardin du Luxembourg.j’embètais souvent les filles à la balançoire en leur lançant du sable à la figure.Mais leur maman était assise derrière moi et m’interpella : »tu veux que je jt’aide à lancer du sable sur mes filles,si tu continues je me lève et je te mets une fessée dont tu vas te souvenir!!
        je répondis: « çà m’étonnerait et faudrait d’abord que vous m’attrapiez « .je n’eus pas le temps de m’enfuir que la maman des gamines se jeta sur moi et à cet instant,tout alla très vite.Elle m’amena vers le banc et devant ses files je fus déculotté en un rien de temps et malgré mes 12 ans bientot 13,je me retrouvai cul nu sur les genoux de la jeune femme et reçus la fessée de ma vie.tout le monde m’entendit pleurer à gros sanglots et ses filles se moquaient de me voir cul nu et fessé par leur maman
        Je ne pus me reculotter tellement mes fesses me brulaient.Je restai un bon moment à frotter mon postérieur tout en pleurnichant de honte.Je n’ai plus jamais embeter les filles.j’ai meme changé de square tellement j’étais vexé d’avoir été puni comme un petit garçon

        • monenfance88 9 janvier 2014 at 10 h 54 min Permalink

          Salut Lascombe, tu faisais exprès de provoquer les mamans, a tout cas tu as eu affaire a une maman trop rapide pour toi, merci de ton commentaire, bientôt j’écrirai un autre récit.

  5. jean marie 8 avril 2013 at 0 h 24 min Permalink

    en reponse a tous je suis née en 1939 en 1945 petit parisien a l epoque la fessée existé dans toutes les ecoles primare par contre apres la guerre il y avait tres peux de maitre d ecole historiquement l epoque petain marechal nous voila celui ci avait demandé aux ecoles de favoriser la fessée et le martinet pour l education des enfants la majorité etait a 21 ans par contre a partire de 18 ans on devenait adulte avec larmée par contre les lycées etait reservé a la bourgeoisie apartire de 1949 les colleges sont crée et puis de nombreux lycées sont crée beaucoup de boursier axcede au college puis lycée dans le primaire fille et garcon dans les petits villages l ecole et mixte dans les villes les ecoles sont separée entre garcon et fille apres la guerre 45 milions d habitants un monde paysans 50 /oo de la population les enfants par tradition sont soumis aux parents ont eté aprentie ou ecollier il etait de tradition dans l apprentissage de fessée les aprenties exemple les atelier de couture dans l usine en aprentisage la fessée existé j ai eu des copains qui recevé des fessées par des contremaitresse et par leurs parents apres mon certificats d etude que j ai eu tres jeune j ai eté au college culotte courte obligatoire blouse hobligatoire j ai passé le brevet mes parents voulait que j aille au lycée mais vu les dificulté financiere je suis rentrée avec mon brevet dans une usine de telé ou je suis devenu tecnicien et puis j ai fait la guerre d algerie j ai connu au college dans le bureau du directeur la fessée deculotté le long du mur du bureau le martinet sur les fesses iln etait pas rare q un gamin soit punie par une prof chez elle le jeudi matin j ai une fessée devant ces deux filles maman avait acheté des fleurs apres la fessée ma prof ma invitée a mangé chez elle avec ses deux gamines dans les familles toutes avait un martinet a cette epoque les femmes ne travaillé pas elle s occupé de leurs enfants ambitieuses pour leurs enfants une education maternelle tendre severe tous d habord le martinet sur les cuisses et les mollets puis si l enfant n obeissé pas la fessée deculotté allongé sur les cuisses de la maman tous d abord des claques apres la mise au piquet avec lecon de morale puis refessée au martinet minimume de 25 a 50 coups l enfant devait tenire une table et presenté ces fesses si il metait ces mains sur ces fesses pour protegé son derrire 5 coups de plus la fessée etait donné par les mamans mon pere ma données des corrections rarement il rentré tard les fessées etaient donné en generale quand le gamin etait en pyjamas a cette epoque quand on etait dans le foyer familiale ont quitté la maison le jour de son mariage j ai eu des soeurs qui ont recu des fessées jusqua leur mariage les horaire de rentrée a la maison devait etre respecté sinon apres une demie heure en retard on etait attendu avec le martinet filles et garcon on ne fumait pas on ne buvaiss pas cette education rigide a donné des adultes qui on reussie leur vie ma mere a toujours etais tendre maternelle pour moi l orthographe est dure maintenant raison de santé je vais avoir 74 ans j ai elevé mes enfants moins durement mais ils on brillament reussi mes petits enfants ne recoive pas de fessées autre moyen de punition je suis l ainé d une famille de 6 enfants je suis devenu cadre commercial et j ai commandé des gens plus diplomé que moi bien sur j ai appris toute ma vie

    • monenfance88 8 avril 2013 at 0 h 56 min Permalink

      Merci très beau commentaire

      • monenfance88 27 juin 2013 at 14 h 44 min Permalink

        Merci pour ton commentaire Jean Marie, tu peux m’en mettre d’autres sur mes récits suivant.

    • yvan125 19 juillet 2013 at 22 h 13 min Permalink

      Merci Jean-Marie pour tes commentaires si intéressants. J’aimerais savoir jusqu’à quel âge tu as porté la culotte courte et à quand remonte ta dernière fessée de ta mère? Nous sommes à peu près du même âge et à cette époque la majorité était fixée à 21ans. J’ai fais le lycée et l’université et mes parents m’ont fait porter des culottes courtes jusqu’à la fin de ma première. J’ai reçu ma dernière vraie fessée en Terminale au mois d’octobre pour être arrivé une demi-heure en retard du lycée et pour avoir maugréé au sujet de la privation de sortie le samedi suivant qui m’était imposée comme punition. Cela a été considéré comme de l’insolence. Il fallait toujours me tenir à carreau, car jusqu’à mon départ de la maison, j’étais encore susceptible de recevoir des fessées déculottées et même à 20,21 ans, mes parents me le rappelaient souvent quand j’étais tenté de trop faire le mariole. Il en aurait fallu si peu. Au lycée, c’était moins strict qu’à la maison, mais il est arrivé à l’occasion que je me prenne quelques roustes bien senties. Mais ce que je retiens surtout de cette education sévère, c’est le climat de justice, d’amour et de tendresse dans lequel baignait toute notre education.

  6. yvan125 24 juillet 2013 at 2 h 04 min Permalink

    Je dois ajouter que durant plusieurs annéesscolaires,à partir de la 3e j’ai eu droit régulièrement aux fessées paternelles pour toute mauvaise note, toute désobéissance ou tout écart au règlement de la maison comme les entrées et les sorties, les retards non motivés aux repas etc. Je n’y voyais rien à redire parce que ces punitions étaient censées être pour mon bien. Aujourd’hui, on ne comprendrait pas ou on comprendrait mal qu’un garcon de 17 ans, qu’on garde encore en culottes courtes à cet àge,se fasse punir comme un gamin. Mais, en cette époque d’après-guerre, j’étais loin d’être le seul de ma classe à vivre sous la menace dez fessées et du martinet.Après une petite enquête, je crois qu’en seconde il y avait au moins deux autres garçons et trois filles dans des cas semblabes au mien. Peut-être étais-je encore trop prudent dans mon estimation.

  7. Lascombes 10 janvier 2014 at 7 h 33 min Permalink

    Bonjour monenfance 88 ,
    j’ai toujours été fessé par la gente féminine jusqu’à mes 16 ans
    Lorsque j’ai rencontré ma future épouse lorsque j’avais 24 ans elle en avait 21 ,j’ai fait en sorte d’etre puni comme à l’adolescence.Je la provoquais sans cesse ce qui l’amena à me dire un jour: »si tu continues je te mets une fessée!! »
    je répondis: »t’es pas cap! »
    çà n’a pas trainé .Elle m’a déculotté comme un petit garçon et j’ai reçu une fessée magistrale .
    j’ai toujours aimé etre dominé par mes partenaires.
    j’attends avec impatience tes prochains commentaires
    bonne journée
    jean-philippe

  8. monenfance88 11 janvier 2014 at 17 h 09 min Permalink

    Je crois tu aime recevoir la fessée, sont-elle données a la main ou avec un martinet ou autre instrument?

    • Lascombes 11 janvier 2014 at 19 h 35 min Permalink

      je reçois toujours la fessée à la main.Tu devais écrire plusieurs commentaires sur ce site . Je les attends avec impatience
      Jean-Philippe

  9. monenfance88 12 janvier 2014 at 17 h 43 min Permalink

    J’y travaille, merci de ta confiance, a bientôt.

    • Lascombes 14 janvier 2014 at 21 h 39 min Permalink

      monenfance88,

      En attendant ton prochain récit,je vais te conter ce qui m’est arrivé cet après midi.tu sais que j’adore recevoir la fessée.Eh bien,j’en ai reçu une magistrale par ma compagne
      Elle recevait une copine du club de tennis pour le thé.Je me suis immiscé dans leur conversation sans que j’y sois invité.cela n’a pas plu à ma compagne qui m’a demandé de les laisser entre filles.je me suis obstiné et j’ai commencé à narguer ma compagne devant sa copine.C’en était trop! je vis ma compagne changer de visage et dire: »je crois que tu as dépassé les bornes jean-philippe,tu sais ce qui t’attend »
      je savais que j’allais recevoir une fessée et ce devant sa copine
      Elle me saisit et sans dire un mot commence à me déculotter devant sa copine qui n’en revint pas d’assister à cette scène inédite
      je fus mis cul nu en un rien de temps sans me débattre comme d’habitude.Ma compagne est prof de gym et se montre très efficace dans ce genre de punition,toute résistance de ma part est inutile,elle arrive toujours à ses fins
      je fus couché sur ses genoux,le slip aux pieds et reçu une fessée retentissante qui dura un temps interminable jusqu’à temps que je me mette à sangloter
      Je ne sentais plus mon derrière qui devait etre écarlate.La fessée terminée,je dus faire mes excuses devant sa copine qui n’en revenait toujours pas d’assister à ce spectacle plutot humiliant
      je dus rester les fesses nues au coin dans le salon jusqu’ à ce que ma compagne m’autorise à me reculotter
      elles continuèrent à discuter pendant que je me frottais les fesses endolories

  10. monenfance88 14 janvier 2014 at 22 h 51 min Permalink

    Tu as de la chance, moi je n’arrive a faire comprendre a mon épouse, que j’aimerais quelle me fesse.
    Je suis d’écrire actuellement mon prochain récit.

    • Lascombes 15 janvier 2014 at 6 h 41 min Permalink

      Si tu veux etre fessé par ton épouse,tu dois la provoquer comme je le fais très souvent avec la mienne
      Crois moi,tu finiras par la faire craquer

  11. monenfance88 15 janvier 2014 at 11 h 46 min Permalink

    Merci Lascombes,mais je n’ose pas provoquer mon épouse, elle imperméable a tout ces jeux de fessée.

    • Lascombes 21 janvier 2014 at 9 h 00 min Permalink

      Ma compagne est prete à assouvir ton désir d’etre fessé cul nu
      Es-tu d’accord pour recevoir la fessée de ta vie?

  12. monenfance88 21 janvier 2014 at 11 h 53 min Permalink

    oui, mais je ne sais ou te joindre

    • Lascombes 22 janvier 2014 at 6 h 57 min Permalink

      Communique moi ton adresse email et tu pourras etre comblé rapidement.
      J’attends toujours ton récit.Tu disais que tu y travaillais;mais attention aux fautes d’orthographe car une faute mérite la fessée!!
      A très bientot

  13. monenfance88 22 janvier 2014 at 12 h 07 min Permalink

    J’ai retrouvé une faute dans mon récit, mais j’ai trouvé une demi faute dans ton dernier commentaire toi aussi tu mérite une fessée!(l’axent sur le E de être)
    J’ai écrit un nouvau récit, il s’appelle 28 l’année 1963, ce récit comprendra plusieurs volets 28a, 28b, 28c etc.
    Pour mon adresse email c’est jeanmarie.vial@live.fr

    Salut

    • Lascombes 22 janvier 2014 at 20 h 25 min Permalink

      je t’ai adressé un message sur ta boite mail
      A très vite!

      • monenfance88 22 janvier 2014 at 22 h 02 min Permalink

        je vais réfléchir, merci Jean Philippe, j’habite dans les Vosges, moi non plus je ne maîtrise pas complètement l’informatique.

        • Lascombes 21 février 2014 at 18 h 34 min Permalink

          j’attends toujours ton récit sur ce site;aurais-tu oublié tes fessées de jeunesse?
          A très vite
          jean-philippe

          • monenfance88 21 février 2014 at 20 h 09 min Permalink

            Salut, ça va venir, tu es pressé, dans mes récits je n’en suis qu’a l’année 1963, l’année de mes 9 ans.
            Ma jeunesse viendra a temps utile, c’est a dire pas tout de suite.
            Merci de me suivre, as tu lu mes récits de l’année 63, j’écrits mes récits année après année.
            Je pense que la fessée appliquée manque de nouveaux récits actuellement.

  14. Lascombes 22 février 2014 at 9 h 31 min Permalink

    j’en ai lu quelques uns en effet sur ce site
    tu peux lire aussi les miens sous le pseudonyme jean phi
    « les effets de la fessée publique » ou bien « la fessée a de beaux
    jours devant elle »
    mes récits ont été remaniés par alain Lambercier
    A très bientot
    jean-philippe


Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté envoyer un commentaire.

Valeriemustloseit |
Moiaussijeveuxmonblog |
Lerevedonitsha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chezcousquet
| Selvaoscura
| Pauseconfidences